Comment faire sa valise de vacances

Comment faire sa valise de vacances

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi le plus grand stress du départ en vacances ce n’est pas l’idée de l’avion ou des embouteillages, c’est la valise !

 

Cela semble idiot, et un psy pourrait y voir plus clair que moi, mais je n’aime pas faire ma valise de vacances. Je n’arrive pas à me décider car je sais que comme l’an passé je n’y mettrai pas ce qu’il faut alors que les autres arrivent à y fourrer robe du soir et talons aiguilles ou pour d’autres circonstances chaussures de marche et parka, sans compter tous les tas de remèdes inconnus contre les petits bobos habituels : piqures de moustiques et tourista ou coups du soleil avant après. Démunie, j’emprunte leurs baumes et pilules à mes compagnons de voyage. Si bien qu’ils déversent sur moi une litanie de conseils sur comment bien vivre en vacances ou même comment bien vivre tout court ce qui a l’effet de me faire sentir vieille et paumée, ce que je ne suis pas et ça m’énerve.

 

Cette année, puisque vous êtes là, mes témoins en quelque sorte, je vais faire une valise de vacances comme il faut. Et pour simplifier, nous prendrons l’avion.

 

Toutes les paperasses sont prêtes : billets, confirmations, passeport en cours de validité (j’ai vérifié depuis longtemps, y compris les vaccinations), ordonnance au cas où, permis de conduire, carte Vitale, carte européenne d’assurance maladie (CEAM commandée il y a 15 jours), vérification carte Visa auprès de la banque (assurances maladie et autres déjà sur carte bancaire ou pas), euros rangés ici et là (j’ai aussi des dollars américains pour tout pays). J’ai des amis globe-trotters qui mettent leur cash dans une ceinture collée au corps. Ce n’est pas mon truc. Je ne vais pas gâcher mes vacances dans la peur de l’autre. Je ferme mon sac à main ou ma pochette autour du cou ou mon sac banane mais je n’en fais pas plus qu’à Paris.

 

Puisque je suis une femme connectée on va dire, je prends mon smartphone. Si je n’ai pas peur des voleurs, j’ai par contre une certaine méfiance vis-à-vis de mon serveur téléphonique qui une année m’a facturé tous les emails que je recevais à l’étranger. Je sais désormais qu’il y va de notre responsabilité de vérifier avec Orange, Bouygues, Noos ou autre ce que nous devons faire avant de partir pour nous assurer d’un contact avec nos proches sans avoir de mauvaises surprises. C’est d’autant plus mon cas que je prends toutes mes photos et vidéos avec mon smartphone. Je ne saurais que trop vous conseiller d’être clair et de bien vous renseigner avant de partir. Mettez bien votre téléphone portable sur le mode avion ou monde. Demandez à la famille, il y aura bien un jeune pour vous arranger tout ça et vous apprendre à vivre connecté !

 

A propos, rechargez bien les batteries avant de partir et n’oubliez pas le chargeur, au besoin achetez aussi un adaptateur et prenez des piles.

 

Au cas où, notez les numéros de téléphone et adresses de la famille dans un petit carnet ainsi que le numéro pour faire opposition à la carte Visa et rangez tout ça dans votre sac banane.

 

 

Alors, cette valise !

 

  • A roues bien sûr. Avec un ruban de couleur ou courroie ou autre signe distinctif pour la reconnaître sur le tapis roulant lors de la récupération des bagages. Si jamais vous l’avez fermée au cadenas avec un code, il vaut mieux vous souvenir du code et l’avoir noté sur le petit carnet d’adresses de vos proches.

 

  • Si la compagnie aérienne vous a dit que le poids maximum est de 23 kilos, 23 kilos ce n’est pas 24 kilos. Il faudra d’autant plus alléger la valise qu’il vous faut de la place pour ramener les souvenirs du retour. Alors pesez-vous sans et avec votre valise sur la balance de la salle de bains pour rester sage.

 

  • Prendre une feuille de papier et un stylo et faire la liste des choses à emporter. Vous n’aimez pas faire des listes ? Vous devriez quand même faire une liste, comme ça vous rayez au fur et à mesure et vous avez l’impression de contrôler votre vie, en l’occurrence vos vacances. Et puis ça vous évitera d’oublier votre maillot de bain alors qu’il y avait une piscine à l’hôtel où vous ne restiez que pour une nuit. Vous êtes trop grosse (gros) pour vous mettre en maillot de bains ? Célébrez la vie, c’est moi que v’la ! Il est temps de savoir que nos corps sont uniques et merveilleux d’amour pour nous, qu’ils soient tout boudinés ou au contraire tout décharnés.

 

  • La météo vous a évidemment prédit un temps mitigé, pas de chance. Dans le fond, mettez coupe-vent imperméable et polaire. A moins que vous ne préfèreriez mettre la polaire en dernier au cas où vous voudriez la prendre dans la cabine.

 

  • Liste par catégories, les plus lourds au fond.

 

  1. Pantalons (2 c’est bien suffisant)
  2. Shorts
  3. Tee-shirts (davantage de tee-shirts que de shorts ou jupes)
  4. Jupes
  5. Robes (une belle pour le soir, allez !)
  6. Un haut à manches longues (si les moustiques sont tenaces)
  7. Pull léger
  8. Culottes (dont une dans votre bagage à main)
  9. Chaussures (le mot d’ordre est confort) bourrées de chaussettes
  10. Tongs ou sandales
  11. Chapeau de soleil, écharpe
  12. Pyjamas ou nuisette (dont une sur le dessus pour la nuit d’arrivée)
  13. Maillot de bain avec bonnet si vous allez en piscine
  14. Serviettes (encombrantes donc à réfléchir, personnellement j’ai fait tout le chemin de Compostelle avec une petite serviette en nid d’abeilles que je lavais chaque soir)
  15. Gants de toilette (je préfère prendre les miens)
  16. Un drap de plage peut être un indispensable
  17. Polaire et coupe-vent dans le fond avec les serviettes.

 

Dans un sac en plastique j’ai un peu de lessive en poudre pour un petit lavage quotidien de mes dessous et quelques pinces à linge. J’emporte aussi un sac en plastique pour le linge sale.

 

  • Trousse de toilette en soute

 

  1. brosse à dents (une autre dans le bagage à mains)
  2. peigne etc
  3. ciseaux, lime à ongles en soute
  4. pince à épiler, petit miroir,
  5. mini trousse de démaquillage et maquillage en petits pots ou flacons, petit savon, petit shampoing, petit après-shampoing en soute
  6. déodorant, méfiez-vous du parfum qui tourne au soleil ou fait une réaction sur la peau
  7. gel désinfectant pour les mains
  8. protection pour les lèvres
  9. Crème solaire, crème après-solaire

 

  • Trousse de secours en soute

 

  1. Désinfectant
  2. Sparadraps
  3. Pansements pour ampoules
  4. Coton et coton-tiges
  5. Médicaments habituels, compléments alimentaires
  6. Aspirine, anti-moustiques, anti-histaminique anti-etc etc
  7. Personnellement j’ai des crèmes pour jambes lourdes ou pieds échauffés dont je ne me sépare jamais car ils me redonnent apaisement et énergie, je vous donne le tuyau si vous voulez.
  8. Pour les piqures de moustiques qui grattent je mets de l’huile essentielle de lavande, je ne sais pas pour vous. Chacun sa recette.

 

  • Oups, qu’avons-nous oublié ? Le chapeau de soleil, non, les lunettes de soleil, oui, les lunettes tout court, un bon bouquin pas trop compliqué, des mouchoirs en papier, une lampe de poche avec piles, un stylo au moins, un petit cahier léger pour écrire nos impressions, un cahier de mots croisés car ce n’est pas évident de trouver des mots croisés en français ailleurs qu’en France, et … un couteau suisse (dans la soute) !
  • S’il vous est indispensable de vous asseoir de tout votre poids sur la valise pour la fermer, enlevez un pantalon, un jean, une serviette et une paire de chaussures, ça devrait le faire.

 

Bonnes vacances à ceux qui partent, si jamais j’ai oublié un essentiel, soyez généreux écrivez un commentaire.

 

Bel été à tous.

 

Madeleine

 

 

 

 

 

Leave A Response

* Denotes Required Field